Q: Qu’est-ce qu’Expo 17?
Q: Pourquoi “Expo 17” plutôt que “Expo 2017”?
Q: Quelle est la signification des quatre couleurs du logo d’Expo 17?
Q: Qu’est-ce-que le BIE?
Q: Qu’est-ce qu’une exposition reconnue?
Q: Qu’est-ce-qu’une exposition de l’habitation?
Q: Qu’est-ce-qu’une exposition horticole?
Q: A quel rythme peuvent se tenir les expositions officielles du BIE?
Q: D’autres villes sont-elles intéressées à organiser Expo 17?
Q: Où et quand aura lieu la prochaine exposition enregistrée?
Q: Où et quand aura lieu la prochaine exposition reconnue ?
Q: Pourquoi Montréal ?
Q: Une tel événement ne sera-t-il pas coûteux ?

Q: Qu’est-ce qu’Expo 17?

R: Expo 17 est une entité enregistrée au niveau fédéral établie pour la planification et la promotion d’une exposition internationale au Canada. Expo 17 n’est affilié ni à la ville de Montréal ni à aucune agence gouvernementale ou organisation.

Q: Pourquoi “Expo 17” plutôt que “Expo 2017”?

R: “Expo 17” est plus facile à prononcer et promouvoir, et mise sur la nostalgie d’Expo 67, tout en faisant référence à la jeunesse et la vitalité du nouveau millénaire.

Q: Quelle est la signification des quatre couleurs du logo d’Expo 17?

R: Les quatre couleurs représentent les quatre éléments: Terre (vert), Feu (rouge), Eau (bleu) et Air (jaune).

Q: Qu’est-ce-que le BIE?

R: Le Bureau International des Expositions (BIE), basé à Paris. Créé en 1928, il réglemente les expositions internationales.

Q: Qu’est-ce qu’une exposition reconnue?

R: Le BIE classifie les expositions en deux catégories: enregistrées et reconnues. Une exposition enregistrée est la plus grande possible, similaire à Expo 67. Elle peut durer jusqu’à six mois. Une exposition reconnue est plus petite en taille et ampleur, et dure jusqu’à trois mois. En 2017, seule une exposition reconnue sera autorisée par le BIE.

Q: Qu’est-ce-qu’une exposition de l’habitation?

R: Les expositions internationales de l’habitation ont récemment vu le jour en Europe. Elles ne sont pas encore réglementées par le Bureau International des Expositions (BIE). Une exposition de l’habitation est souvent utilisée comme un catalyseur pour régénérer des sites industriels et revitaliser des zones urbaines en déclin.

Q: Qu’est-ce-qu’une exposition horticole?

R: Une exposition horticole, ou "exposition florale", est une forme d’exposition "spéciale". Le nom officiel est "Les Floralies". Elle est conjointement sanctionnée par le Bureau International des Expositions (BIE) et l’Association Internationale des Producteurs d’Horticulture (AIPH). Un pays déterminé obtient l’autorisation d’organiser des Floralies tous les 10 ans. Montréal a organisé avec succès les toutes premières Floralies en Amérique du Nord, en 1980, sur l’Île Notre-Dame.

Des Floralies seraient plus prestigieuses, mais nécessiteraient d'obtenir
l'aval du BIE.

Q: A quel rythme peuvent se tenir les expositions officielles du BIE?

R: Le laps de temps entre deux expositions enregistrées est de 5 ans. L’exposition enregistrée la plus récente a eu lieu à Aichi (Japon) en 2005. La prochaine se tiendra à Shanghai (Chine) en 2010. Une exposition reconnue est permise entre deux expositions enregistrées. Un même pays obtient l’autorisation d’organiser une exposition sanctionnée par le BIE, enregistrée ou reconnue, seulement tous les 15 ans.

Q: D’autres villes sont-elles intéressées à organiser Expo 17?

R: Jusqu’en avril 2007, seuls Hamilton, en Ontario et Edmonton, en Alberta ont exprimé leur intérêt à organiser une Expo 2017.

Q: Où et quand aura lieu la prochaine exposition enregistrée?

R: La prochaine exposition enregistrée se tiendra à Shanghai (Chine) en 2010. Izmir (Turquie) et Milan (Italie) se sont portées candidates pour l’exposition enregistrée de 2015.

Q: Où et quand aura lieu la prochaine exposition reconnue ?

R: La prochaine exposition reconnue se tiendra à Saragosse (Espagne) en 2008.

Q: Pourquoi Montréal ?

R: Le choix d’une ville s’est porté sur Montréal, après avoir pris en considération plusieurs facteurs, dont la présence des deux langues officielles, l’attrait et l’accessibilité du lieu, les terrains disponibles, l’accès aux voies fluviales, et le potentiel pour de vastes projets environnementaux et sociaux.

Comme indiqué dans notre proposition, Montréal dispose de plusieurs atouts pour une nouvelle exposition. La ville est déjà propriétaire d’une majorité du terrain nécessaire et plusieurs autres terrains ont été récemment transférés à la Société Immobilière du Canada pour être développés de manière durable.

Q: Une tel événement ne sera-t-il pas coûteux ?

R: Sans doute, mais manquer l’opportunité de renforcer l’unité du pays et d’assainir notre environnement pourrait nous coûter encore plus. Toute exposition requiert un investissement préalable important ; cela ne signifie pas forcément que l’exposition sera déficitaire. Aussi incroyable que cela puisse paraître, certaines expositions se sont clôturées avec un profit. Expo 2005 au Japon, par exemple, a généré presque 100 millions de dollars canadiens. Il est aussi à noter qu’Expo 67 et Expo 86, malgré leurs déficits de clôture officiels, ont généré des profits substantiels pour le pays. Les deux expositions se sont soldées par une balance de paiements positive l’année où elles ont été tenues, tout en attirant des visiteurs supplémentaires par la suite. En d’autres termes, plus de Canadiens et de touristes ont choisi de passer leurs vacances au Canada, ce qui a généré des revenus maintes fois supérieurs à l’investissement initial du gouvernement fédéral.